La visualisation (partie 1)

MMA MentalAucun combattant aujourd’hui ne peut dire qu’il a perdu parce qu’il était trop fort et bien préparé physiquement et techniquement. Les heures passées à se préparer dans les salles de musculation pour la préparation physique et sur le tatami pour la préparation en combat sont indispensables pour assurer la victoire en MMA (Mixed Martial Arts) ou tout autre art martial. Pourtant, il arrive parfois que les combattants les mieux préparés physiquement perdent un combat car ils ont délaissé leur préparation mentale.
Tout combattant sait que le mental joue un rôle déterminant dans la plupart des combats et des compétitions, et qu’il est important de rester concentré durant toute l’épreuve à laquelle l’athlète va être confronté.

La visualisation est un outil fabuleux qui, si elle est bien utilisée, peut s’avérer très efficace dans un programme d’entraînement mental. Aussi appelée imagerie mentale, la visualisation consiste à utiliser tous les sens pour créer ou recréer une expérience dans l’esprit afin de développer la confiance en soi et gérer son stress avant l’échéance.

Comment la visualisation peut-elle permettre aux combattants d’optimiser ses performances? Comment travailler l’imagerie mentale afin d’en tirer les meilleurs bénéfices dans l’entraînement mental?

L’article vous propose de découvrir le pouvoir de la visualisation sur le mental des combattants de MMA et autres arts martiaux.

Le pouvoir de la visualisation

La plupart des grands champions utilisent la visualisation dans leur préparation mentale. Lorsqu’on leur demande comment ils préparent leur esprit de guerrier, la réponse est souvent la même: ils visualisent. Comment? Le combattant s’imagine par exemple victorieux face à son prochain adversaire, crée la situation à laquelle il va devoir faire face lors du prochain combat et met en place mentalement la stratégie spécifique élaborée avec son coach. Des recherches ont montré qu’en programmant ainsi son esprit de façon simple et efficace, et en ajoutant en plus les programmations techniques à l’entraînement, on réalisait de bien meilleures performances sportives.

Exemple d’étude sur la visualisation, aux Etats Unis, trois groupes de joueurs de basket-ball ont été formé. L’objectif était de mesurer l’efficacité de chaque groupe aux lancers-francs. Le premier groupe pratiquait les lancers-francs 20 minutes par jour, le deuxième visualisait leur entraînement aux lancers-francs également 20 minutes par jour et le dernier groupe ne s’entraînait pas du tout.

Fin de semaine, on testait les trois groupes aux tirs. Résultats: le groupe qui s’entraînait par l’imagerie mentale avait un taux de réussite pratiquement égal au premier groupe qui s’était entraîné tous les jours, tandis que le troisième groupe qui ne s’était pas du tout entraîné montrait des véritables lacunes au tir.

Visualiser pour optimiser ses performances ? Oui. La visualisation est une technique efficace qui consiste à s’imaginer la réalité en faisant « croire » à votre esprit que vous êtes à l’entraînement (attention, cela ne veut pas dire qu’il faut délaisser les entraînements, la condition physique ne pouvant être améliorée par l’imagerie seule!!!), le cerveau ne faisant pas de différence entre la réalité et un fantasme fortement rêvé.
Lorsque l’on combat au plus haut niveau, la différence technique et physique entre les athlètes est vraiment minime, l’avantage sera a celui qui sera le plus fort mentalement. Pour cela, l’entraînement mental doit représenter une partie importante de l’entraînement, surtout qu’il ne demande aucun effort physique et qu’il peut se pratiquer un partout où l’on se trouve.

Les plus grands champions visualisent pour se programmer mentalement au succès. Jon JONES (actuel champion des light-heavyweight de l’UFC (Ultimate Fighting Championship) s’est exprimé ainsi avant son combat contre Mauricio « Shogun » RUA (ancien champion de l’UFC):

Jon Jones Shogun staredown

Je me visualise aller là-bas, livrer mon combat, garder les mains hautes, échanger des coups de poing avec lui, encaisser des coups de pied et lui en renvoyer d’aussi puissants coups de pied en retour. Je me vois l’amener au sol à ma guise, encore pire que ce que j’ai fait contre Stephan Bonnar. Je peux me voir le soumettre une fois au sol. Je me vois le dominer de la position du dessus. Je ne crois pas qu’il ait déjà affronté quelqu’un qui lui ait lancé des coups de pied aux jambes et à la base, je crois que tout ce qu’il peut faire, je peux le faire en mieux. Je suis jeune, je suis affamé et Shogun est un grand combattant et est très intelligent, seulement, je crois qu’il n’y a rien qu’il puisse faire que je ne puisse faire aussi. Je peux lui lancer une droite, je peux le pousser contre la cage, je peux lancer des coups de pied tout comme il peut le faire. Il n’a rien que je n’ai pas, sauf une ceinture noire. Je veux démontrer que le travail, le dévouement et le simple fait d’y croire peuvent surpasser n’importe quelles ceintures noires.


(article paru sur le défunt site d'AKATSUKI47)

A propos Jack Hammercore

"Il n'y a que la vérité qui blesse"... Non, y'a mon poing dans ta gueule aussi!
Cet article, publié dans Fight Sport & Combat System, Refléxion, Tout les articles, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La visualisation (partie 1)

  1. Ping : La visualisation (partie 2) | -= FightWeb =-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s